Message Société Royale Saint-Hubert

Aujourd’hui, il faut accompagner nos chiens à sortir du confinement. 

C’est urgent puisque nous reprenons toutes et tous progressivement le travail ou la vie d’avant, même partiellement. 

En effet ces derniers mois ont probablement été pour nos chiens l’occasion de profiter de notre présence toute la journée et de se réjouir de « vacances » à la campagne, loin des bruits de la ville. Voire de ne plus devoir rencontrer d’autres chiens, avec qui les rencontres étaient parfois tendues ? 

Il faut réagir et agir. Et préparer nos chiens à reprendre leur rythme et leurs activités habituelles.  Et ceci vaut d’office aussi pour les propriétaires de chiots ! 

Nos chiens sont souvent sensibles à ce qu’on appelle l’anxiété de séparation. 

Il va falloir leur réapprendre à accepter des moments de solitude. Si vous attendez le retour obligatoire au bureau, il sera trop tard. 

Essayez si possible encore d’augmenter vos absences progressivement. 5 minutes par-ci ; 10 minutes par là ; une heure l’après-midi ; deux heures le lendemain…

Profitez-en pour désacraliser les gestes qui précèdent habituellement votre départ : exemple – mettre votre manteau, prendre vos clefs, enfiler vos chaussures… Souvent, ces gestes même commencent à stresser le chien. Normal : il les a associés à votre départ. N’hésitez pas à mettre votre manteau et prendre vos clefs plusieurs fois dans la journée, sans partir. À force, votre chien ne paniquera pas lors de votre prochain départ. 

Apprenez à votre chien à s’occuper seul, surtout pendant vos absences habituelles. 

Vous pourriez par exemple lui laisser un kong rempli de pâtée (activité masticatoire) ou cacher des coquettes un peu partout dans la maison (activité de flair) ou encore lui laisser une balle avec un trou dedans, et des croquettes à l’intérieur (activité cognitive)…

Mais veillez si vous avez plusieurs chiens à ce que ces jeux ne puissent dégénérer en jalousies et éventuelles disputes. 

Quand vous aurez repris le travail, essayez de rentrer le midi – même si ce n’est que 15 minutes pour le promener et rompre l’ennui. Ou voyez si quelqu’un peut vous aider. 

Si votre chien a eu la chance de passer le confinement à la campagne, réhabituez-le progressivement aux bruits et aux odeurs de la ville. Surtout si c’est un jeune chien ; surtout s’il a peur des véhicules, par exemple. Profitez de l’espace que vous avez en campagne pour travailler ces peurs sereinement. Et aussi en ville bien entendu en approchant progressivement de ces sources de bruits. 

Votre chien n’a pas croisé d’autres animaux ces dernières semaines ?

Le mot d’ordre ici est : associations positives !

Dès que votre chien aperçoit un autre animal, sans montrer de signes d’agressivité : récompensez-le avec quelque chose qu’il adore. Ne soyez pas avare en friandises ou en jouets.

Plus votre chien progresse, et plus vous pourrez réduire la distance avec les autres chiens – jusqu’à ce qu’il soit prêt à les croiser sur un trottoir.

Preparez-vous ensemble 

Même s’il est tentant de toujours s’occuper de son chien quand on est à proximité : habituez-le peu à peu à reprendre votre rythme habituel. Il vous en sera reconnaissant la semaine prochaine.